Varese Press lancia un ponte tra allevatori italiani e francesi

0
44

Lettera di protesta degli allevatori che ci hanno contattato per farci conoscere le problematiche loro simili a quelle degli italiani, visto lo spazio che abbiamo dedicato a Paolo Brigatti, successivamente intervistato pure da ” La Gabbia”

Grazie per l’attenzione,  seguiremo con attenzione gli sviluppi della vicenda.

scriveteci : redazione@varesepress.info

Giuseppe Criseo, editore di Varese Press

segue testo integrale della lettera dalla Francia.

 

——

Les Producteurs français « crèvent » en silence

 

En 2006 les contrats ont été inventés entre Brichard FNPL et Bussereau, ministre en place à l’époque, ensuite le gouvernement impose ces contrats entre laiteries et producteurs.

Les contrats ne garantissent pas de prix minimum, mais obligent les producteurs à livrer leur lait donc pas de grève de lait possible.

La majorité des producteurs français ont signé ces contrats, donc les laiteries ont le pouvoir.

 

Notre syndicat majoritaire la FNSEA ne défend pas les producteurs, est à la botte du gouvernement , Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, est un homme avec des multiples casquettes et qui est à la tête de plusieurs entreprises multinationales. Son interêt est que la matière première soit le moins chère possible, le produits des producteurs. En plus il est à la tête de Copa Cogeca, un syndicat européen de coopératives auquel adhère la FNSEA dont Xavier Beulin est vice-président. Il prone la compétition, la compétitivité, l’exportation des produits agricoles et ils ont influencé pour la suppression des quotas laitiers en refusant de mettre une régulation en adaptant l’offre à la demande.

 

Au mois de juillet, aout et septembre les producteurs français ont beaucoup manifestés sous le drapeau de la FNSEA avec l’accord de la police et CRS.

Ces manifestations ont été gérés et financés par les multinationales et le syndicat majoritaire,

Faut savoir que le syndicat majoritaire est financé par le gouvernement.

Les mésures annoncés sont dans l’interêt des industriels et servent très peu aux producteurs

En France il y a deux suïcides par jour en agriculture, principalement des éleveurs.

Le secteur est en danger, beaucoup d’exploitations vont faire faillite.

Les prix sont en train de se dégrader comme partout dans le monde et aucune mésure est prise au niveau politique.

 

Aujourd’hui le syndicat majoritaire ne donne plus d’accords aux producteurs pour manifester et si les autres syndicats bougent ou les agriculteurs sans syndicats, la police et CRS sont très aggressifs et il y a des interpellations dans ce cas. Le système est corrompu…

 

Ceci est la raison de la silence en France, on nous laisse « crèver en silence »

 

Bonne réception

 

Yvonne Droogh

 

productrice de lait en France

Rispondi